RSS
 

Retrouver une IP donnée par DHCP sans avoir accès à la machine

18 Sep

Ou comment se connecter en ssh sur un serveur dont on ignore l’IP (à condition de l’avoir à côté de soi)

Ca ne servira sans doute pas à grand monde mais …

Un serveur de fichiers/imprimantes qui se trouvait chez moi a été déplacé sur un réseau où le serveur DHCP lui a attribué une IP unique, mais sans accès direct à la machine (qui ne possède ni écran ni clavier) il m’était impossible de savoir laquelle.

Etant un gros malin, je me suis intéressé au problème un  vendredi soir. Donc pas question de demander au service info l’IP attribuée à la machine…

Du coup j’ai eu l’idée de pinger toutes la plage d’adresses attribuées par le serveur DHCP sans ma machine branchée, puis une seconde fois avec elle tout en relevant les IPs qui répondaient, et soustraire les résultats du premier  scan au second.

Connaissant les deux premières valeurs de l’IP il n’y avait que 255² possibilités à tester à chaque fois. Bref pas énorme. Mais devant la lenteur du script j’ai du me résoudre à changer de technique.

Un choix possible est de réaliser le scan avec toutes les machines dont mon serveur puis retester uniquement ces adresses afin de réduire le temps de la deuxième étape. Mais ce qui prend du temps c’est justement les machines qui répondent, donc je ne gagnais pas grand chose à faire ça.

La solution retenue est beaucoup plus simple :

Il suffit de relier la machine au réseau pour qu’elle reçoive son adresse, puis déconnecter le reste du réseau afin qu’il n’y ait qu’elle qui réponde.

Pour ce faire j’ai tout simplement relié sur le même switch le serveur et mon laptop, connecté celui-ci au réseau puis je l’ai déconnecté. Du point de vue des machines, elles ont toujours un périphérique relié au port Ethernet et ne se soucient pas de redemander une IP.

Ceci fait, j’ai utilisé un script qui scanne toutes les adresses possibles. Comme seul mon serveur et mon laptop sont sur le réseau, je récupère 2 adresses uniquement. Je teste les deux et Bingo !

Le script Bash :

#!/bin/bash
for ((j=156 ; j<160; j+=1))
do
        for ((i=0 ; i<255; i+=1))
        do
    echo « N.M.$j.$i »
        if ping -q N.M.$j.$i
        then echo « N.M.$j.$i » >> »./pingIPs »
        fi
        done
done

On remarque que j’avais une idée du troisième chiffre, car j’avais réussi à tomber sur la plage d’adressage du batiment, et j’avais donc un millier seulement d’adresses à tester.

 

 
 

Un haut-parleur Plasma (0)

12 Sep

Un haut parleur, ok. Mais c’est quoi cette histoire de plasma ???

Tout d’abord rappelons comment fonctionne un haut parleur.

Un haut parleur normal est constitué d’une bobine mobile placée dans un champ magnétique créé par un aimant. Quand on relie cette bobine à l’ampli, le courant qui passe à l’intérieur crée un champ magnétique (principe de l’électroaimant). Deux aimants, ça s’attire ou ça se repousse, c’est bien connu. La bobine va donc se déplacer. Comme la tension qu’on lui envoie est variable, elle va alors osciller.

Super ton machin qui bouge, mais comment ça fait que j’entends James Hetfield grâce à ça ?

La bobine est reliée à une membrane qui va osciller avec elle. En oscillant, la membrane pousse l’air devant (et derrière) elle. Cela va donc créer des compressions et des dépressions de l’air qui vont se propager. C’est ça le son.

Venons en à l’intérêt du haut parleur plasma.

Le mobile constitué par le haut parleur classique possède des limites. Tout d’abord, il possède une masse. Et qui dit masse dit inertie, et qui dit inertie dit que pour le faire changer de sens, il forcer dessus. A basse fréquence, pas de problème, mais quand il faut osciller rapidement dans les aigus ça pose problème. De même, la mécanique c’est la joie des frottements. De la même façon plus on ira vite, plus ça frottera. On en a une vue plus exacte quand on fait l’étude du système. Je vous passe les détails des calculs (exo de prépa classique), mais on obtient finalement ça (source) :

H(j\omega)=\frac{-Bl}{k-m\omega^2+j\mu\omega}

Qu’est-ce donc ? Ceci est la fonction de transfert du système, c’est à dire le rapport entre le déplacement de la membrane et l’intensité du courant qu’on fournit. C’est une fonction complexe (d’où les j qui se promènent) mais ce que l’on remarque c’est que si la pulsation oméga (et donc la fréquence) augmente, le dénominateur va tendre vers l’infini en module, et cela à cause de l’influence de la masse m du mobile mais aussi du facteur µ qui représente les frottements subis par le système.

En conclusion, le haut parleur est un filtre passe bas (les hautes fréquences sont atténuées).

Mais qu’en serait-il si on disposait d’un haut parleur sans masse, ne frottant presque pas ? Impossible me direz-vous ? Eh bien non.

Un haut parleur plasma c’est quoi ?

C’est un arc électrique que nous allons moduler avec le signal audio. Un arc, ça chauffe, ça fait du plasma (d’où la couleur, et le nom tiens !) et cette chaleur dilate l’air brusquement  ce qui comprime l’air autour. Si on stoppe l’arc l’air refroidit et on a au contraire une dépression. Exactement ce que faisait la membrane du haut parleur d’avant ! On peut donc faire du son avec ce truc.

Sauf que, notre plasma ne pèse pour ainsi dire rien par rapport au haut parleur précédent !

Pour rendre les aigus, ce devrait donc être un tweeter particulièrement efficace. Pour les graves par contre vous le verrez, c’est plutôt mauvais.

Pour la petite histoire le tweeter plasma a réellement été commercialisé, et pas par n’importe qui. C’est la société allemande Magnat qui a lancé une gamme de haut-parleurs employant un arc comme tweeter (pour plus d’infos, visitez cette excellente page [en allemand])

Dans la partie suivante, je parlerai de la réalisation d’un premier circuit de haut parleur plasma.

 

Kusi c’est quoi ?

12 Sep

Bon voilà pour commencer ce blog, un petit article pour présenter à quoi ça sert.

Ce blog est un peu un recueil de tous les petits projets que je réalise (ai réalisé, abandonné, raté…) sur le thème de l’électronique.

Vous y trouverez (quand il sera davantage rempli, pour le moment c’est le désert…) des schémas, des astuces… bref tout ce qui reste après mes projets et que j’aurais bien aimé trouver quand je fouinais sur le net

 

Sur ce, bonne visite !